LEXIQUE

Connaissez-vous la double définition de WRC ? Qu'est-ce qu'un shakedown ? A quoi sert un parc d'assistance ?
Découvrez notre sélection de mots clé pour mieux comprendre le WRC.

FLEXI SERVICE

WRC-Glossary-1_308x176Il s’agit du code utilisé par les équipages pour décrire le profil des secteurs chronométrés au programme du week-end de course. Pendant les reconnaissances, le pilote dicte à son copilote la vision qu’il a de la route, selon un langage qui leur est propre, et ce dernier la retranscrit sur un cahier. Une fois en course, le copilote restitue à son pilote ces fameuses notes, pour le guider et lui permettre d’aller le plus vite possible.

NOTES

WRC-Glossary-2_308x176Il s’agit du code utilisé par les équipages pour décrire le profil des secteurs chronométrés au programme du week-end de course. Pendant les reconnaissances, le pilote dicte à son copilote la vision qu’il a de la route, selon un langage qui leur est propre, et ce dernier la retranscrit sur un cahier. Une fois en course, le copilote restitue à son pilote ces fameuses notes, pour le guider et lui permettre d’aller le plus vite possible.

 

OUVREURS

WRC-Glossary-3_308x176Sur les quatre rallyes sur asphalte au programme dans la saison (Monte-Carlo, Corse, Allemagne, Catalogne), les équipages de pointe engagés disposent d’un équipage d’ouvreurs, composé généralement d’ex pilotes et copilotes. Munis d’un double des notes du duo pour lequel ils officient, ils parcourent en amont les secteurs chronométrés pour leur décrire l’évolution de la route et des conditions depuis leur passage en reconnaissances, ainsi qu’entre le premier et le second passage en course sur les spéciales.

 

PARC D’ASSISTANCE

WRC-Glossary-4_308x176Se dit de l’endroit où les différentes équipes engagées installent leurs structures et où les voitures reviennent à intervalle régulier entre les secteurs chronométrés, pour y changer de pneumatiques et y subir une révision mécanique. Si les équipages peuvent intervenir à tout moment sur leurs montures avec le matériel dont ils disposent à bord, aucune aide extérieure n’est autorisée en dehors du parc prévu à cet effet. Les rallyes actuels comportent généralement un seul parc d’assistance, et la tendance veut que les voitures y passent le matin pour une assistance de quinze minutes, à la mi-journée pour une assistance de quarante minutes, puis le soir pour une assistance de quarante-cinq minutes. Les mécaniciens sont autorisés à intervenir dès lors qu’ils portent un brassard (4 par voiture).

POWER STAGE

WRC-Glossary-5_308x176Se dit d’une spéciale du rallye, généralement la dernière, diffusée en direct à la télévision, et qui donne lieu à l’attribution de points bonus. Le plus rapide à cette occasion en remporte cinq, le second quatre, et ainsi de suite jusqu’au cinquième qui en empoche un.

RALLYE 2

WRC-Glossary-6_308x176Un équipage ayant abandonné au cours d’une journée de course peut prendre un nouveau départ le lendemain, après avoir reçu sept minutes de pénalité par spéciale manquée (10 minutes si l’abandon s’est produit dans l’ultime chrono de l’étape).

RECONNAISSANCES

WRC-Glossary-7_308x176Avant chaque rallye, les équipages procèdent les mardi et mercredi aux reconnaissances. À cette occasion, ils parcourent à deux reprises à bord de véhicules de série améliorés (arceau de sécurité, suspensions, freinage…), chaque secteur chronométré, pour prendre en notes à vitesse limitée (80 km/h maximum), le profil de la route virage par virage.

SHAKEDOWN

WRC-Glossary-8_308x176Se dit de la séance d’essais organisée tous les jeudi d’avant rallye, sur un secteur chronométré censé être proche des difficultés au programme du week-end de course. Tous les équipages doivent obligatoirement y passer à trois reprises.

 

SPÉCIALE

WRC-Glossary-9_308x176Se dit des tronçons de route fermés à la circulation où les équipages s’élancent toutes les deux ou trois minutes pour défier le chronomètre. Pour relier les différents secteurs chronométrés entre eux, les équipages empruntent des secteurs dits de liaison sur route ouverte, où ils doivent alors respecter le code de la route local, ainsi que des temps impartis, sous peine de recevoir des pénalités routières. Un rallye est donc une succession de secteurs chronométrés et de liaison, et son classement final est établi après addition des temps réalisés sur les secteurs chronométrés, et des éventuelles pénalités routières reçues.

SUPER SPÉCIALE

WRC-Glossary-10_308x176Il s’agit de courts secteurs chronométrés, généralement organisés en ville en ouverture des rallyes, pour aller au contact d’un public différent.

 

WRC

WRC-Glossary-11_308x176Se dit aussi bien du championnat « World Rally Championship » que des montures « World Rally Cars » qui y courent. Voitures les plus sophistiquées de la discipline, ces dernières sont mues par un moteur 1600 turbo développant près de 400 chevaux, pour 1190 kg, elles sont équipées d’une boîte de vitesses à commande séquentielle et arborent d’imposants appendices aérodynamiques.